Les métaux précieux

Articles traitant des métaux précieux
  • ...
  • /
  • Pourquoi investir
  • /
  • Guide d'investissement

Qui manipule le cours de l'argent ?

Les spécialistes sont de plus en plus nombreux à penser que le cours de l'argent ne reflète pas sa valeur réelle. Actuellement, le métal blanc évolue autour de 34 $ l'once : un chiffre qui, rapporté au cours actuel de l'or (1 414 $ l'once), donne un ratio or/argent de 41, soit une pièce d'or pour 41 pièces d'argent.

▪ Pour beaucoup, le juste prix de l'argent devrait approcher 50 $ l'once, ce qui ramènerait ce ratio à... 27, plus proche de la proportion qui, avant le XIXe siècle, fluctuait entre 10 et 16 ; au temps où le métal blanc était utilisé comme monnaie aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

▪ S'il revenait à 16 ou à 10, hypothèse que privilégient certains, l'once d'argent pourrait s'envoler à 85, voire à 100 $ l'once !

"La seule raison pour laquelle le ratio or/argent reste encore à 41 tient au fait que le cours de l'argent est manipulé par les grandes banques", dénonce Eric Sprott, fondateur du fonds canadien Sprott Asset Management LP.

Le cours de l'argent aurait-il fait l'objet d'une manipulation ?
Notre collègue Adrian Douglas abonde dans le même sens qu'Eric Sprott. Après avoir observé que, entre 2003 et 2010, l'or et l'argent ont évolué de façon quasi parallèle, il affirme qu'une telle configuration "est tout simplement impossible dans un marché libre".

Pour lui, "le prix de l'argent est manipulé, afin qu'il suive de façon algorithmique celui de l'or".

L'expert estime surtout que l'argent est sous-évalué
Il en veut pour preuve que, pour la première fois de l'histoire, les contrats à terme sur le métal blanc sont en backwardation, c'est-à-dire que leur prix spot (prix de livraison du jour) est plus élevé que leur prix d'échéance plus éloignée. C'est signe que le marché est face à "une pénurie d'argent, puisque les acheteurs sont prêts à payer plus cher pour se faire livrer rapidement".

L'Aimant chinois...
Adrian Douglas souligne par ailleurs que "d'exportateur, l'empire du Milieu est récemment passé importateur net, et ses importations en 2010 ont quadruplé, pour atteindre 3 500 tonnes (112 millions d'onces)". D'où sa conviction que si le marché était libre, l'argent serait coté largement au-dessus de son cours actuel !

Manipulation des cours ?
Certains experts soupçonnent la banque JP Morgan – qui, à elle seule, détient 95% des 31 803 contrats short – "d'utiliser sa position dominante pour faire baisser le cours de l'argent à chaque fois que l'actualité fournit des nouvelles qui devraient pousser le prix à la hausse".

Ils pensent que, "en dehors de l'évident aspect financier", la banque américaine aurait agi "pour le compte du Trésor américain", car "garder le prix de l'argent plus bas revient à rendre le dollar plus attrayant en tant que monnaie de réserve".

Les Chinois crient eux aussi au complot
La thèse de la manipulation est-elle donc fondée ?

Pour tenter d'en savoir plus, nous avons mené une enquête du côté de la Chine, plus grand producteur mondial d'argent.

▪ Premier constat : en octobre dernier, quand l'argent s'est mis à s'envoler, son cours a progressé nettement plus vite en Chine qu'aux Etats-Unis – preuve qu'à Shanghai l'argent est mieux valorisé qu'à New York.

▪ Deuxième constat : selon la presse locale, les investisseurs chinois ont été, le 10 novembre dernier, victimes d'une "manipulation du cours de l'argent sur le marché de New York".

En effet, alors que la majorité d'entre eux jouaient la hausse de l'argent, le métal blanc a vu son cours dégringoler de 9% en une seule séance, d'abord à New York puis à Shanghai.

Pour la presse chinoise, il est clair qu'"un puissant groupe a comploté une telle chute de très longue date".

Auteur : Camille-Yihua Chen
Source : www.edito-matieres-premieres.fr



Commentaires

Aucun commentaire actuellement

Ecrire un commentaire

Trier les articles par:

Textes


Vidéos


Radios

Alerte de publication: