Les métaux précieux

Articles traitant des métaux précieux
  • ...
  • /
  • Pourquoi investir
  • /
  • Guide d'investissement

L'argent plus rare que l'or

Active depuis deux ans, la société Euporos basée à Sion contribue à la démocratisation d’achat d’argent physique au niveau européen. Elle permet en effet aux particuliers d’accéder à ce marché au travers de sommes modestes. Une personne peut, par exemple, y acquérir aussi bien une pièce d’une valeur de 40 francs, que des lingots à hauteur de centaines de milliers de francs.

« À moins d’être un homme richissime capable d’investir plusieurs millions dans l’acquisition d’argent physique il est impossible pour des particuliers d’en acheter directement à la fonderie », explique Louis Schneider, administrateur d’Euporos SA. Et une société privée a besoin d’une licence pour opérer ce type de transaction. « Nous avons été la première société privée à avoir obtenu l’autorisation de traiter avec Metalor », l’affineur suisse de métaux précieux, précise l’administrateur.

Mais pourquoi investir aujourd’hui dans l’argent?

L’argent est cinq fois plus rare que l’or, et d’ici à 15 ans, les mines dont il est extrait seront épuisées. Sa valeur est largement sous-évaluée aujourd’hui. À moyen et à long terme, soit entre cinq à dix ans, la plus-value sera forcément intéressante.

J’ai moi-même acheté 400 francs un lingot d’argent d’un kilo en 2009. Il vaut aujourd’hui 1200 francs. Quelle performance par rapport au livret d’épargne, qui rapporte à peine 2 % par an !

L’or est cependant toujours plus avantageux ?

Je ne dénigre pas l’achat d’or. Au contraire, il reste un bon placement. Mais l’argent a un plus grand potentiel aujourd’hui, parce qu’il deviendra de plus en plus rare.

Les entreprises de vente et d’achat de métaux précieux ont souvent ont la réputation de charlatan. Comment vous distinguez-vous?

Nombre de ces sociétés ne vendent que des certificats mensongers, des promesses sur papier au lieu du métal réellement existant. D’autres sociétés n’en disposent que dans de faibles quantités. Elles font patienter leurs clients de longs mois avant de leur remettre les lingots. Nous fournissons en revanche de l’argent physique neuf, certifié, disponible sous 24 heures.

Nous proposons soit la livraison à domicile, soit le stockage dans des locaux bancaires que nous louons en Suisse. Le propriétaire reçoit un certificat où figure le numéro de série de son lingot. Ce système garantit à chaque déposant son propre lingot physique. Grâce à la traçabilité du numéro de série, personne ne pourra détourner le lingot pour des spéculations à l’insu du déposant ! Le déposant peut à tout moment venir retirer son lingot personnalisé.

Êtes-vous soumis à des contrôles externes?

Nous mandatons chaque année un expert-réviseur agréé par l’Autorité fédérale en matière de révision (ASR) pour vérifier notre comptabilité. De plus, nous sommes membre de l’Organisme d’autorégulation des gérants de patrimoine (OAR-G), qui opère un contrôle strict de la provenance des fonds de notre clientèle. L’objectif est d’éviter le blanchiment d’argent sale.

Si un homme se présente avec une mallette pleine de billets, que faites-vous?

Nous refusons de traiter avec cette personne. On nous a déjà proposé de régler 5 millions en liquide. Bien sûr, lors d’une telle transaction, nous pourrions gagner des dizaines de milliers de francs, mais au premier contrôle, nous perdrions notre licence. Notre objectif est avant tout de durer dans le temps. Nous ne prenons dès lors aucun risque. Ceci ne nous empêche pas toutefois en tant qu’intermédiaire financier d’appliquer le secret des affaires vis-à-vis de nos clients et d’accepter les paiements en espèces jusqu’à 25'000 CHF.

Quelle clientèle visez-vous?

Nous travaillons à l’international. Nous expédions de l’argent et de l’or aux quatre coins du globe. Notre site est visité dans 160 pays. Et en seulement deux ans, nous sommes devenus leader de l’argent physique en Europe francophone.

Notre dernière innovation s’adresse aux familles. Nous avons créé un compte « Juni’OR » destiné aux parents et grands-parents qui souhaitent épargner en métaux précieux pour un enfant.

Article paru dans le Nouvelliste, l’Express, l’Impartial, le Journal du Jura, et la Côte.

Auteur : Christelle Magarotto
Source : www.arcinfo.ch/fr/



Commentaires

Aucun commentaire actuellement

Ecrire un commentaire